Piste 1 – #19

Voici le 19ème article en rapport à la musique soundcloudienne indépendante, aussi appelé « Piste 1 » par les puristes (dont je fais partie, petit.e margoulin), powered par l’artboratoire. [cc]

(re)Glitched Red – GHOST V1

(re)Glitched Red // GHOST ver. by HyacinthAorchis

Bon|jour|soir à toutes et tous et bienvenue pour cette nouvelle prêche de votre humble serviteur, aujourd’hui, nous allons parler de Dieu (encore). Sortez vos salières bénites et purifiez notre Sainte Terre de ces « influenceurs » avides de YoutubeMoney et autres Streamtips, de ces « footeux » qui ont démontrés que la Gaypride/Marche des Fiertés c’est « soooo 2017 » en terme d’exubérance. Bref, c’est « Hyahya’, ta race » et j’espère que tu es prêt pour du gros son !

Fever !

Cette semaine ce n’est pas six, ni même huit titres mais CINQ titres qui n’attendent que tes petites oreilles pour te percer le tympan, on dit merci qui ?! (so much wow)

Le playset est composé de 5 titres de musique électronique (house/future/EDM), de 5 artistes différents, pour une durée d’écoute 18 minutes, soit assez pour puñeta ta nouille (creuse ou pleine) en plus de cuire des coquillettes, ne me remercie pas, c’est gratuit (mais n’hésite pas à t’abonner, laisser un commentaire, partager, faire un don, laisser un pouce bleu, retweet, boomerang sur Insta’ et autres incitations « explicites » à offrir encore plus d’argent via les revenus publicitaires à ton générateur de bonheur que je suis).

Bangers.

Trêve de mondanités et bonne écoute.


Beerbongs & Bentleys (Ramzoid remix) : On commence en douceur avec du Ramzoid (que j’avais déjà présenté via son titre « BCW » dans Piste 1 – #16) avec un titre sans prétention, entre « chill » et « banger ». Si j’ai choisi celui-ci, c’est pour le travail de l’ambiance du titre, surtout au niveau des instru’ (en background) qui sont orgasmiques. On sent que Ramzo’ a beaucoup travaillé ses échos, ses popping, ses loops. Ce titre n’a rien d’original, ni même d’intéressant mais il a réussi à m’embarquer dans son monde de basses loopées qui convulsent sous l’effet de l’asset vocal principal. Mention : « ON ADOOOOOOOORE !! ».

Feed me – Headshot (SYN remix) : Déjà, on passe la première s’t’eu’plait, on part pour un mix de dub-trap-house. Mise en contexte : Back to 2009 avec « LA » vidéo (BOOM HEADSHOT), devenu un célèbre « mème/meme/méme/même/m’aime » (comme tu veux, m’en cogne) et si tu ne l’as pas connu, c’est que tu es un « 2000 » (git gud, kill yourself) et sache que d’après le tribunal populaire qu’est Internet, cela veut dire que si je ne veux pas me faire lyncher par la crasse plèbe et même si mon avis est différent du leurs, je dois quand même te « haïr » et te souhaiter la mort si je veux avoir un semblant de « vie virtuelle » et « d’acceptation sociale » pour m’intégrer à cette société. Ne te sens pas visé.e, c’est pareil pour les vegans, les feminazis, l’alt.right (etc). Car, tu sais, les SJW ne s’intéressent qu’à eux-même(s) et utilisent et usent de « bons combats » comme prétexte à des fins individualistes et égoïstes. Un peu comme l’ultra-capitalisme qui utilise l’écologie comme argument marketing, grâce justement à la pression faite sur les gouvernements pour changer les dîtes-normes écologiques pour correspondre à leurs « culture d’entreprise » et leurs « valeurs », grosso modo, c’est de l’écologie sans écologie. Si tu as compris mon pavé, tu mérites de continuer cette article (U R THE CHOSEN ONE !), sinon … HEADSHOT. (traduisons-le : Ton air ahuri correspond au même que j’ai eu en écoutant ce titre, sorry kitten.)

Porter Robinson – Language (Kayzo & Gammer remix) : On passe la seconde avec de la « hard-EDM ». Comme tu le sais déjà, Porter est (pour beaucoup d’amateurs et adorateurs de musique électronique (dont moi) comme le « Dieu Porter », celui qui apporta un vent de renouveau à l’EDM et à la musique électronique en général) un monstre. Alors, si on rajoute une couche de Kayzo dessus, ça devient un « kreygasm » tout le long du titre. Ce remix apporte une touche de dubstep, de future, de bass-house, de TOUT. Ce titre incarne les variétés, les nuances que l’on peut apporter à la musique électronique en général. Cela « switch up » (changement brutal d’ambiance) dans tout les sens, on ne sait jamais sur quoi se « focus », tout explose tout le temps, c’est le « Michael Bay » de l’EDM. (so much wow again) ! ❤️

Skrillex & Poo Bear – Would you ever (1788-L remix) : « Mais attends Hyahya’, on peut faire encore « mieux » que ce remix de Language ? ». N’oublie jamais une chose, toi qui me lis, il y a toujours une personne qui surpassera Dieu lui-même, qui deviendra « Dieu » elle-même avant de se faire détrôner par un.e autre. Et la star montante (que dis-je … L’exterminateur de Dieu) qu’est 1788-L détruit ton cerveau à chaque nouveau son qu’il sort. 1788-L est connu pour faire des titres ultra-bruts (raw), très « métalliques », « artificiels ». J’en ai encore des sueurs froides quand je repense à ma réaction lorsque j’ai vu ce remix dans mon fil d’actualité : « OH MY FUCKING GOD, IL L’A FAIT !! AAAAAAAAAHHH » (réaction tout à fait normale, soit dit en passant). Mention : « OVER 9000/20 » pour ce remix.

Ekali & Medasin (ft Elohim) – Forever : On redescend à présent. Pour le dernier titre du playset, j’ai choisi de sortir du « banger » pour laisser un peu d’espace aux « feelings » avec « Forever ». J’ai craqué sur ce titre, il est smooth, nostalgique. Tout comme « Beerbongs & Bentleys » (de Ramzoid), c’est un titre qui joue énormément sur son ambiance, sur son instru’. J’ai ressenti tellement d’espoir et de tristesse en même temps, chill. Il est difficile de construire une critique implicite ou explicite (peu importe le « degrés » d’ailleurs) car ce titre joue uniquement sur les sentiments qu’il apporte. Cela n’a aucuns intérêts, ni sens de « critiquer » le titre sur sa structure, son rythme ou ses choix artistiques car ce n’est pas son but. Ce titre est juste là pour nous faire réfléchir, nous faire penser à « hier » et de relativiser cette shitstorm qu’est notre vie de personnes « moyennes » dans cette société qui se durcit de jour en jour.


Cette édition est à présent terminée et je te remercie de ta lecture, même si tu n’as pris le temps que d’écouter ce que j’avais à te proposer. Je te dis « à bientôt » pour un prochain article (qui ne sera pas un « Piste 1 » traditionnel) mais un article sur un album, ce que je compte faire plus souvent. Critiquer un titre est facile, critiquer un ensemble cohérent et congruent de titres est déjà une étape au-dessus, étape que je veux franchir.

(re)GlitchGirl

(re)GlitchGirl by HyacinthAorchis

xoxo Hya’


Artboratoire : facebook, twitter

HyacinthAorchis : twitter


Accès direct aux commentaires

L'article vous plaît ?

Vous avez sûrement un avis à partager !

* : requis.