Swan Lake© Park Chan-girl

Sculpture en métal tranché – Park Chan-girl

logo miniature

Sculpture en métal tranché – Park Chan-girl

Partagez cet article
  • Partage Facebook
  • Partage Twitter
  • Partager via Google Plus
retour en haut

Revisiter la sculpture en la décomposant méthodiquement, tranche par tranche, est une activité à laquelle Park Chan-girl s’adonne dès qu’il le peut. Cet artiste coréen aux réalisations atypiques est plutôt discret sur le net mais a reçu de nombreuses récompenses pour ses œuvres valant le détour !


Colosse © Park Chan-girl

Colosse © Park Chan-girl

Jazz Violonist © Park Chan-girl

Jazz Violonist © Park Chan-girl

L'enlèvement de Proserpine © Park Chan-girl

L’enlèvement de Proserpine © Park Chan-girl

Ina Bauer © Park Chan-girl

Ina Bauer © Park Chan-girl

Swan Lake© Park Chan-girl

Swan Lake© Park Chan-girl

Auparavant étudiant en sculpture et arts (M.F.A in sculpture at Kyunghee Univ. Korea / D.F.A course at Sungsin Univ. Korea), Park Chan-girl enseigne aujourd’hui à la Chungnan National University, en Corée. Le fait qu’il soit localement extrêmement reconnu importe peu, en comparaison avec son travail ; je souhaitais simplement le replacer dans son contexte.

Méthode et technique, par Park Chan-girl

L’artiste commence par modéliser en 3D les sculptures en devenir. Puis, il supprime les tranches superflues, en prenant soin d’ajouter des tiges métalliques servant à consolider la structure. Le but ici est de conserver la forme globale tout en jouant avec les forces physiques pour obtenir une œuvre tenant debout (littéralement).

Méthode et technique © Park Chan-girl

Méthode et technique © Park Chan-girl

Lors de la construction, les tiges de métal sont placées verticalement et accueillent les différentes plaques horizontales préalablement découpées.

Construction du Colosse © Park Chan-girl

Construction du Colosse © Park Chan-girl

D’ailleurs, on ne s’en rend pas facilement compte en image, mais les sculptures sont souvent à taille réelle…

Park Chan-girl est très peu actif sur internet, ce qui est bien malheureux car ses œuvres sont vraiment intéressantes, et j’aurais aimé découvrir plus en détails son procédé. Cela dit, ce n’est pas le premier à offrir une nouvelle visite de la sculpture classique et il vous a probablement fait penser à d’autres artistes. N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !

Si la sculpture et le métal vous plaisent, je vous conseille cet article sur Kendra Haste, vous m’en direz des nouvelles. De même, afin de ne pas rater les prochaines découvertes artistiques, pourquoi ne pas rejoindre l’artboratoire sur Facebook ou Twitter ?

Laissez un commentaire (un cookie offert)