Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé : Interview exclusive avec Nick Dvoracek

Par

Mississipi Nick Dvoracek

Partager 👉

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager 👉

Les sténopés sont à la fois un type particulier d’appareil photographique et la photographie obtenue. Retour aux sources de la photographie, ce procédé ancien consiste à obtenir une image grâce à un petit trou – un trou d’épingle ou « pinhole », en  anglais – qui laisse passer la lumière venant sensibiliser un film ou de papier photo. Cette technique a déjà été abordée dans un article précédent.

Chaque année, la Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé a lieu fin avril et permet à des photographes du monde entier de partager leur œuvre sur un site internet dédié, sans esprit de compétition, pour le simple plaisir de participer.

Nick Dvoracek, coordinateur de cette journée mondiale, nous a fait l’amitié de répondre à quelques questions sur cet événement photographique qui fêtera ses 20 ans le 26 avril 2020. La passion et l’esprit d’ouverture de Nick correspondent très bien à l’artboratoire qui le remercie chaleureusement pour son intervention.

Longue vie aux Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé, bonne lecture et bonne préparation de vos sténopés !

1. Nick, peux-tu te présenter et nous expliquer pourquoi tu t’intéresses aux sténopés ?

Je fais des sténopés occasionnellement depuis les années 1980. Au début des années 2000, j’ai réalisé un cours d’été sur la photographie au sténopé pour les collégiens et c’est devenu une obsession. J’ai travaillé presque exclusivement avec celui-ci depuis. J’écris un blog à ce sujet depuis 2015.

Il y a plusieurs choses qui m’attirent vers le sténopé. La plus fondamentale est une fascination pour la simplicité ultime de la manière dont une image peut être formée avec rien de plus qu’un petit trou dans une boîte sombre. J’aime l’idée que tout le monde puisse fabriquer un appareil photo avec un peu de métal, de carton et de colle. Un appareil aussi fiable que facile à utiliser, un appareil qui permette de prendre d’aussi bonnes photographies que n’importe quel appareil sténopé de haute qualité disponible sur le marché. Fabriquer ma propre caméra est pour moi une partie importante du déroulé créatif.

Le processus de prise de vue avec un appareil sténopé est également très différent de celui utilisé avec un appareil photo à objectif. La plupart des caméras à sténopé n’offrent aucun moyen de voir exactement ce qui va être enregistré. Il est nécessaire de prévisualiser l’image dans votre esprit, puis de positionner l’appareil photo avec des méthodes approximatives pour déterminer les limites du cadre. Étant donné que cela prend un peu plus de temps qu’avec une caméra conventionnelle, il est plus probable que vous prépariez minutieusement la meilleure composition et le meilleur éclairage, plutôt que de simplement exposer de nombreuses images et de décider plus tard laquelle est la meilleure.

Et bien sûr, il est nécessaire de déterminer la bonne exposition et de considérer les autres caractéristiques du film plutôt que de laisser l’appareil le faire pour vous. J’aime aussi la nature de l’image formée par un trou d’épingle qui n’est pas aussi détaillée que celle obtenue avec un objectif, ce qui nécessite à nouveau une plus grande prise en compte du sujet, de la lumière et de la composition. Étant donné que la plupart des images avec des trous d’épingle nécessitent des expositions assez longues, cela peut également entraîner des effets étranges.

Placeholder Nick Dvoracek
Rue des Aveugles in Strasbourg © Nick Dvoracek

2. Pourquoi et comment les journées mondiales du Sténopé ont-t-elles été créées ? Ont-elles été conçues dans un garage comme Apple ou Microsoft en Californie ?

Pinhole Visions était un site Web très récent sur la photographie au sténopé exploité par Gregg KEMP, peintre, photographe de sténopé et programmeur. Il a organisé une liste de discussion par courrier électronique pour permettre aux photographes de sténopés de converser les uns avec les autres au niveau mondial. En 2001, lors de la Saint-Valentin, Zernike AU de Hong Kong, fabricant de caméras Zero Image, poste un message souhaitant à tous une bonne fête de la Saint-Valentin et se demande : “Pouvons-nous organiser une journée pour les photographes de Sténopés du monde entier ?”.

L’idée a fait son chemin et un groupe s’est formé pour créer la Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé, qui s’est déroulée 10 semaines plus tard, le 29 avril 2001. Le site Web www.pinholeday.org a été développé par Gregg dans le but de fournir une galerie de photos et une liste d’événements. C’était assez avancé pour l’époque, bien avant que l’on pense à Facebook, Flickr et Instagram. Nous utilisons toujours essentiellement le même code écrit alors.

Je fais partie de l’équipe de coordination de la Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé depuis 2004 et je suis actuellement coordinateur de ce collectif. Les autres membres de l’équipe sont Tom MILLER, Chuck FLAGG et Andy HANSON-DVORACEK des États-Unis, Lena KALLBERG de Suède et Justin QUINNNELL du Royaume-Uni.

Nous avions autrefois une équipe assez nombreuse, mais avec les médias sociaux pour la publicité et l’efficacité de la traduction sur le Web, il ne reste plus que ce petit groupe. Toutes les galeries sont toujours en ligne et incluent une page de crédits précisant qui faisait partie de l’équipe à ce moment-là.

Placeholder Louis (Getting to know dad)
Louis (Getting to know dad) © Justin Quinnell

3. Pourquoi l’évènement a-t-il toujours lieu en avril ?

Il y a eu pas mal de discussions à ce sujet sur le forum, mais le dernier dimanche d’avril a été choisi assez rapidement car la météo serait probablement agréable à la fin du printemps dans l’hémisphère Nord et à la fin de l’automne dans l’hémisphère Sud. En 2020, ce sera le 26 avril.

4. Auriez-vous un conseil à donner aux personnes qui souhaitent commencer leur aventure de photographie au sténopé ?

Le sténopé est réputé pour la production d’images étonnamment créatives, souvent avec ce qui est généralement considéré comme des erreurs : des fuites de lumière, une sur ou sous exposition, un flou de mouvement, une composition étrange et des angles bizarres.

Cependant, je pense que cela vaut la peine de passer un peu de temps à apprendre les bases, car ces erreurs peuvent aussi être frustrantes. D’après mon expérience, les premières expériences les plus décevantes avec le sténopé résultent de fuites de lumière dans l’appareil photo. C’est très frustrant de s’enthousiasmer à propos d’une nouvelle expérience et de rencontrer des problèmes d’apprentissage, puis de finir avec un film totalement vierge.

Si vous fabriquez une caméra ou modifiez une caméra existante, essayez de la tester pour vous assurer d’obtenir une image avant de partir à l’aventure pour celles que vous souhaitez réellement. Si vous utilisez du papier photo, laissez-le simplement au soleil pendant quelques minutes, développez cette feuille et comparez-la ensuite à un nouvel essai. Avec le film, vous devez traiter l’ensemble du rouleau.  Pour autant, vous pouvez le faire avancer pour créer une image complètement non exposée, puis laisser ce début de film au soleil un moment. Vous pouvez alors essayer de prendre des photos avec le reste du rouleau, mais au moins, vous disposerez des deux premières images pour vous avertir si vous rencontrez un problème avec l’appareil photo.

Une autre erreur commune est liée au mouvement de la caméra. Comme les expositions sont longues, tout mouvement rendra l’image floue. C’est une bonne idée de maîtriser les bases puis de faire des expériences loufoques. Sinon, c’est comme pour toutes les photos – réfléchissez à ce que vous voulez, photographiez et prenez le temps de penser à la lumière et à la composition.

Placeholder The take off
The take off © Lena KALLBERG

5. Savez-vous ou imaginez-vous pourquoi les gens participent à la journée du trou d’épingle (sachant qu’il n’y a pas de classement, de récompense ou d’argent à gagner) ?

Tout le monde aime célébrer des jours particuliers. Je pense que les gens aiment participer à un événement qui se déroule le même jour dans le monde entier. De nombreuses personnes y participent parce qu’il y a un événement près de chez eux et que c’est une occasion d’essayer la photographie au sténopé. Pour de nombreux photographes chevronnés, c’est un défi que de ne disposer que d’une journée pour obtenir la meilleure photo possible, puis d’en choisir une seule à soumettre à la galerie.

6. Avez-vous des statistiques sur le nombre de participants par pays, région, etc.? Combien de sténopés sont postés chaque année? Ce nombre est-il en hausse ?

Pour le premier jour du sténopé en 2001, 291 personnes de 24 pays ont soumis une photo. Ce nombre a augmenté jusqu’en 2012, année où nous avons reçu 3 865 soumissions de 74 pays et 252 événements. Le plus grand nombre de pays représentés était de 78 en 2016. Les chiffres ont diminué depuis. L’année dernière, nous avons reçu 2033 soumissions de 57 pays avec 156 événements.

La journée mondiale du Sténopé est très populaire sur les médias sociaux. Nous avons plus de 8500 likes et followers sur notre page Facebook. J’entends souvent des gens dire qu’ils ont pris des photos le jour du Sténopé, mais ont ensuite oublié de les soumettre ou ont raté la date limite du 31 mai. Cette année, j’ai l’intention d’être un peu plus insistant à propos de la soumission.

Placeholder Last winter tree
Last winter tree © Gregg Kemp

7. Quels pays participent le plus? La France est-elle un pays plutôt actif ou pas ?

La plupart des soumissions proviennent des États-Unis, mais les pays européens sont également très actifs. Le Canada, le Mexique, le Brésil, le Japon et l’Australie ont toujours soumis de nombreuses photos. En 2001, lors de la première Journée mondiale de la photographie par sténopé, 24 photographes français ont soumis des images, soit près de 10% du total.

L’année dernière, ils étaient toujours l’un des pays les plus actifs avec 67 personnes ayant soumis des photographies. Le sténopé semble être très actif en France. L’instant Sténopé compte plus de 700 abonnés sur Facebook et Sténopé en compte 250. SpiralCamera à Grenoble et LeRouge à Bayeaux fabriquent des caméras à sténopé en bois, et les caméras Reality So Subtle, fabriquées avec précision à partir de matériaux modernes, sont fabriquées à Nantes.

8. Avez-vous des sténopés préférés ou des photographes que vous aimez particulièrement ?

L’un des principes de base des journées mondiales du Sténopé est que tout le monde doit soumettre une photo et qu’il n’y a aucun jugement de quelque sorte que ce soit. Je ne peux donc vraiment pas indiquer un favori. Les choses qui m’inspirent ne sont pas nécessairement d’autres sténopés. Je pense que vous devriez vous inspirer de toute la photographie et de l’art en général, puis voir ce que le sténopé peut apporter.

Placeholder Crowd at Jazz Fest
Crowd at Jazz Fest © Andy HANSON-DVORACEK

9. Quel est votre plus grand rêve pour les journées mondiales et les caméras à sténopé en général ?

Mon plus grand rêve pour la Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé est d’aider davantage de gens à découvrir la magie de la photographie au sténopé. Même si je connais beaucoup de choses sur la science de la formation de l’image, cela me semble toujours un peu magique de voir mes images se former avec juste une boîte vide et un minuscule trou. Étant donné que ma fascination pour le sténopé et ma pratique commencent par la simplicité, je pense que mon rêve pour un appareil photo à sténopé est juste un projet fiable et facile à utiliser. Je fabrique mes caméras en carton. La caméra de mes rêves est généralement la plus récente que j’ai fabriquée.

Comme la fabrication d’un appareil photo est relativement peu coûteuse et facile, la photographie au sténopé est accessible à un grand nombre de personnes qui, autrement, ne pourraient peut-être pas sortir et acheter un appareil photo de ce type tout fabriqué. C’est aussi une excellente leçon pratique pour les enfants dans les domaines de l’art et de la science : ils peuvent faire quelque chose qui est souvent perçu comme un objet que seul un industriel spécialisé pourrait produire.

10. Le sténopé est une technique photographique ancienne. Quel est son avenir, selon vous, alors que les appareils photo numériques deviennent de plus en plus efficaces ?

À la fin du XIXème siècle, puis à la fin du XXème siècle, la photographie au sténopé a été relancée en réponse à la nature hautement technique et industrielle de la photographie. À l’époque, il n’y avait aucune possibilité pour acheter un appareil photo à trou d’épingle, vous deviez en fabriquer un vous-même, et une partie de ce qui le rendait intéressant était que tout le monde pouvait fabriquer un sténopé. Il existe aujourd’hui de nombreux artisans qui fabriquent de très bons appareils sténopés que vous pouvez acheter et cela semble avoir accru l’intérêt pour la réalisation d’images sténopés chez les photographes qui ne souhaitent pas fabriquer eux-mêmes un appareil photo.

La photographie au sténopé et la photographie sur film argentique en général semblent être une réaction au flux permanent et indifférencié d’images de smartphones. Toutes sortes de méthodes alternatives et traditionnelles font partie de ce mouvement. Je ne pense pas que le fait que les appareils photo numériques deviennent plus efficaces changera beaucoup les choses. La plus grande partie de ces efforts d’efficacité donne lieu à des capteurs plus petits, difficiles à utiliser pour les sténopés. Les caméras avec de grands capteurs vont probablement rester au niveau professionnel et donc seront toujours chères. Je pense que l’intérêt pour les sténopés et les méthodes traditionnelles va ainsi augmenter.

Cependant, l’utilisation d’un sténopé avec un appareil photo numérique plein format permet de profiter des avantages du ralentissement du processus et de consacrer alors plus d’effort et de réflexion à l’image elle-même.

Placeholder Pâquerettes
Daisy © D. P

11. Enfin, pourriez-vous résumer la Journée Mondiale de la Photographie au Sténopé en 3 mots ?

Science, Art, Magie !

Placeholder Tom Miller Goog life 72
Good Life © Tom Miller

Merci d’avoir lu cet article sur les sténopés et la journée mondiale des sténopés. Si vous voulez échanger sur ce sujet ou envoyer les URL de vos créations, n’hésitez pas à utiliser les commentaires. Vous trouverez aussi sur l’artboratoire, un article de présentation générale de cette technique et une présentation d’un photographe ayant investi cette approche. Enjoy.


Accès direct aux commentaires

L'article vous plaît ?

Vous avez sûrement un avis à partager !

* : requis.