Participer et écrire des articles

Aujourd’hui, l’artboratoire compte quatre auteurs, écrivant sur des thèmes variés tels que la musique électronique, le sténopé, le tatouage ou d’autres sujets tout aussi éclectiques et intéressants. Nous cherchons constamment des personnes motivées pour publier de nouveaux articles sur l’art, leurs créations ou d’autres artistes.

« Pourquoi ferais-je ça ? »

Écrire du contenu pour l’artboratoire vous permettra de partager votre passion avec une communauté tout aussi curieuse que vous. J’espère pouvoir vous proposer, à vous, auteur, un cadre d’expression propice à l’épanouissement et une certaine liberté d’écriture (référez-vous aux articles de HyancinthAorchis pour en juger).

Vous pourrez ainsi vous vanter auprès de vos collègues d’être publié dans une revue aussi prestigieuse qu’inconnue ou rendre fiers vos parents avant qu’ils ne comprennent que cela ne rapporte pas un rond. Plus sérieusement, composer des articles est d’abord une démarche personnelle : on rédige car l’art nous transporte, parce qu’on aime écrire, pour partager ce qui nous touche, pour enfin promouvoir les créations d’un artiste que l’on apprécie…

Bref, chacun a ses raisons.

« Mais je n’ai pas fait d’école d’art ! »

Aucune qualification universitaire n’est nécessaire pour parler de ce que l’on ressent devant une création. Chacun a le droit de faire part de ses découvertes artistiques, et l’artboratoire est un lieu de partage humble, sans prétention. Les analyses et points de vue sont ceux des auteurs, communicant aux lecteurs leur intérêt pour l’art, sous toutes ses formes.

Il est néanmoins demandé de faire un effort de rédaction et de recherche lors de la présentation d’un artiste. Par exemple, on agrémente les images d’une mise en contexte, d’une présentation du processus technique ou, simplement, de la description de son ressenti personnel face à l’œuvre.

« Un instant… gratuitement ?! »

Effectivement, ce travail n’est pas rémunéré. La culture malsaine de la gratuité dans le milieu artistique entraîne une précarité violente que je déplore sincèrement. La rédaction d’articles pour l’artboratoire est une activité bénévole ; c’est pourquoi, je préfère être clair sur ce point d’entrée de jeu. Si écrire pour l’artboratoire peut vous aider à faire valoir vos qualités rédactionnelles, votre ouverture d’esprit, votre sens de l’organisation et bien d’autres compétences durant un entretien professionnel (testé et approuvé personnellement !), je ne peux matériellement pas payer les auteurs.

Ce site a été lancé comme un projet personnel amateur, et, même si l’équipe s’est élargie au fil des ans, aucun bénéfice financier n’en est tiré. Pour être honnête, entre l’hébergement, la réservation du nom de domaine et l’achat d’un plugin nécessaire au développement, on a rarement vu un blog aussi peu rentable (comprendre : en déficit permanent). La volonté de garder le site exempt de publicités n’aide pas… mais cela permet de laisser les utilisateurs tranquilles lors de leur navigation, ce qui n’a pas de prix.

Bref, les discours sur la passion et la curiosité laissent souvent la casserole vide, et écrire pour l’artboratoire n’est pas une exception. Considérez cela comme un loisir vous offrant la possibilité de partager votre intérêt pour l’art avec une communauté sympathique et, en bonus hypothétique, d’ajouter un point distinctif sur votre CV/portfolio.

Petite note sur la propriété intellectuelle

Si de nombreuses plateformes s’arrogent le droit de propriété de vos créations (rédactions, certes, mais créations tout de même), l’artboratoire n’en fait aucunement la démarche. Si vous souhaitez un jour retirer un article du site, aucune objection légale n’y sera faite : ce que vous rédigez ici vous appartient. Notez cependant que cela ne s’applique pas aux œuvres présentées, qui appartiennent à leurs auteurs respectifs (cf. Mentions légales).

Enfin, je me réserve simplement le droit de censurer tout propos déplacé par rapport à la ligne éditoriale artistique (mais aussi tout propos raciste, homophobe, sexiste… classique, donc). Bien que la rédaction soit souple et que votre petit cousin soit honnêtement prometteur, il va falloir suffisamment justifier son talent pour voir apparaître ses créations sur l’artboratoire. Surprenez-nous et donnez-moi tort, je ne demande que ça !

« OK, je mangerai des pâtes et tant pis pour le petit cousin, alors. »

Incroyable. Je…
Je ne sais pas quoi dire, je ne pensais pas que quiconque serait suffisamment motivé.

Le plus simple est de me contacter, soit par mail à , soit via Twitter. Nous pourrons discuter de vos attentes, de vos sujets favoris et de vos futurs articles. Il me tarde déjà de pouvoir les lire !