Lex Wilson – illusions, typographie et 3D

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la perspective, à la 3D, à l’écriture… Oui, tout à la fois. Immergez-vous dans l’univers tout en lignes de fuite et lettres de Lex Wilson !

(Oh, et, avant que je n’oublie : Joyeux Noël, tout ça…)

Il est amusant de constater que la plupart des articles au sujet du bonhomme restent laconiques : « si vous souhaitez de plus amples informations, allez sur son site » . Et sur son site… bah y a pas grand chose. Ahah, ils sont fourbes, tout de même !
Néanmoins, on y apprend qu’il a eu l’occasion de faire des études dans le design et qu’il réside actuellement en Angleterre. Apparemment, les illustrations et croquis que je vais vous présenter ne sont pas le résultat d’un travail à temps plein mais d’un loisir. Carrément chouette, comme activité de fin de soirée.

Il a été assez difficile de choisir des œuvres : il y en a beaucoup, et elles sont toutes particulièrement bien pensées, réalisées. De plus, il les a soigneusement classées dans des catégories et fichtre, chacune vaut le détour ! De fait, ne vous attendez pas à toutes les voir ici ; je vous invite dès maintenant à visiter son site ou son Facebook à la fin de l’article pour en voir plus ! Sur ce, tour de table rapide…

Pensée furtive : « c’est tout de même chouette qu’amour et haine aient tous deux 4 lettres ».

Plutôt sympa, pas vrai ?
Les jeux de perspective sont superbes. J’adore le rendu au crayon: les ombres sont parfaitement réussies, donnant une impression de réalité dans l’espace réellement appréciable.

Ce qui est bien, avec Lex Wilson, c’est qu’il filme ses créations. Et ça, c’est gentil. Et pratique.

Ainsi, l’artiste trace d’abord les contours de ses formes à la règle, équerre, truc-muche droit-plus-ou-moins-gradué. Si la perspective est difficile à mettre en place ou si la profondeur des lettres l’oblige, il les dessine dans leur globalité, et gomme ensuite les parties indésirables.

Schéma initial © Lex Wilson

Schéma initial © Lex Wilson

Il s’attaque alors à l’ombrage, apparemment au feutre. Il ajoute progressivement la couleur et peaufine l’oeuvre.

Vous noterez qu’il ajoute une ombre très fine au-dessous de sa création pour augmenter l’effet de détachement par rapport à la feuille. De même, la dernière ombre touche la partie inférieure de la dernière lettre, pour accentuer l’idée d’encrage, cette fois.

Fail © Lex Wilson

Fail © Lex Wilson

Ce n’est pas grand chose, mais le détail faisant croire à la réalité est toujours amusant à déceler.
Allez, deux autres du même style avant de conclure, et un bonus en pointillé !

Lex Wilson s’amuse, avec la perspective, les points, le 3D, et… c’est réussi !
Est-ce que l’écrit rend service ici au sens ou l’inverse ?

On peut noter qu’il se limite à une typographie assez fixe, avec de grandes lignes droites, afin de ne pas avoir trop de problèmes liés à la perspective. Je suppose donc que l’écrit se soumet au double sens qu’il souhaite lui donner. CQFD et point final.


Fin de l’article, hop ! J’espère que vous l’aurez apprécié. Si vous avez quelque chose à dire, une oeuvre à partager, un artiste que vous souhaiteriez faire connaître, n’hésitez pas à commenter ou en parler via Twitter et Facebook.
A la prochaine fois !


Accès direct aux commentaires

L'article vous plaît ?

Vous avez sûrement un avis à partager !

* : requis.